FRANCK AVITABILE

 
 



et je ne vois pas pourquoi le son des pianistes classiques serait meilleur que celui des pianistes de jazz. Il n’y a aucune raison. La musique est la même pour tous… »

Qui n’a jamais entendu Franck jouer un Intermezzo de Brahms ignore combien cette phrase du jeune pianiste est frappée du sceau de la sincérité.  Mais un son unique, empreinte digitale de ce musicien fasciné par  ses aînés coloristes (Bud Powell, Keith Jarrett, Chick Corea ou Michel Petrucciani…) et, on le soupçonne, par Michelangeli ou Horowitz, ce son aussi beau soit-il serait purement décoratif s’il n’était au service d’une écriture. « Ecrire, disait Cocteau, est un acte d’amour. S’il ne l’est pas, il n’est qu’écriture. »

Franck Avitabile écrit comme un chercheur d’or saisirait à pleines mains ses trésors pour en faire partager leur éclat. De ses fouilles du côté des Chorals de Bach, il a rapporté cette richesse harmonique et ce sens de la dissonance auxquels ses improvisations doivent leur singularité. Ses mélodies sont autant de réminiscences, conscientes ou non, des compositeurs qu’il continue d’étudier presque chaque jour devant son clavier : Debussy, Ravel, Brahms, Chopin. Pour autant, Franck n’en est pas moins un authentique jazzman. Mais c’est assurément la solidité de sa technique et de sa culture musicale, jazz et classique, qui lui permettent de voler si haut, si loin, toujours plus libre et inspiré. Un arbre ne risque rien à taquiner le ciel si ses racines sont profondes.

Avec Short Stories où circule l’esprit d’autres histoires courtes, du Children’s Corner de Debussy aux Scènes d’enfants de Schumann , Franck Avitabile ne touche plus terre. Certes, on pourra toujours se rassurer en le désignant comme jazzman, pianiste ou les deux à la fois. Mais, de  même  que pour Chopin ou Brahms qui n’étaient pas les pires des pianistes, ces Short Stories devraient faire oublier l’outil au profit de l’essentiel : la musique.

Arièle Butaux

 

«J’essaie d’avoir un son aussi clair que possible




produit par

Francis Dreyfus

direction artistique

  1. Diego Imbert


Cet album

  1. a été enregistré dans les conditions du direct et n’a fait l’objet d’aucun montage


Titres :

  1. Arabesque

  2. Childhood Memory

  3. Reverso

  4. Twisted Nerve

  5. Cat Tale

  6. The Third Eye

  7. French Song

  8. Medley

  9. Little Monkey

  10. Rhapsody

  11. Inside Out

  12. Rolling

  13. There Is No Greater Love

  14. Musings

  15. Shortly After Midnight

  16. The Twilight Hours

  17. On Walking

  18. Over The Rainbow


 

Short Stories Sortie : Septembre 2006 Dreyfus Jazz / Sony BMG

 

"Une complicité immédiate s'établit avec l'auditeur. Des pièces comme Arabesque, Third Eyes, Inside Out, Twilight Hours et surtout French Song témoignent d'un univers poétique cristallin, presque diaphane, paysage changeant dont la présence ressort aux franges de la conscience musicale et constitue à l'évidence un bénéfice bienvenu de la prestation en piano solo. Short Stories représente dans son ensemble un accomplissement rare et lumineux, pourvoyeur de claires merveilles."

PS : Note Technique : beau piano, très bel enregistrement, clair et naturellement réverbéré

R10, l'évènement Jazz du mois, Classica Répertoire, septembre 2006

 

"Chaque pièce constitue une entité en elle-même mais toutes portent l'empreinte du narrateur. En sus d'une parfaite maîtrise du clavier, Franck Avitabile possède un style bien à lui, servi par un toucher impressionnant, admirablement rendu par la prise de son "naturelle" du piano... Il y a gros à parier que l'on feuillettera longtemps Short Stories comme on le fait pour les recueils de Scott Fitzgerald."

CHOC Jazzman, Alain Tercinet, septembre 2006

 

"Du piano comme celui-ci, enregistré dans les conditions d’un concert, sans reprises ni « doctorage » d’aucune sorte, on n’en entend guère dans le domaine du jazz. « Pourquoi le son des pianistes classiques serait-il meilleur que celui des pianistes de jazz ? La musique est la même pour tous », dit Franck Avitabile, jazzman pianiste. Et il le prouve dans ces Short Stories qui ont la perfection narrative des nouvelles de J.D. Salinger, l’émotion en moins mais la même sûreté dans son art. Un toucher de rêve éveillé. Avitabile serait un écrivain que la musique a sauvé de la mélancolie. On sent encore celle-ci dans son jeu mais tenue à distance par un jeune homme qui a traversé le piano français de Debussy et Ravel à Michel Petrucciani pour déboucher sur ce profond mystère en pleine lumière : le territoire qui s’étend entre le piano (cette mécanique) et la musique (cette pensée)."

ƒƒƒƒ Télérama, Michel Contat, septembre 2006

 

"L'ancien poulain de Petrucciani devient un pur sang avec un album émerveillé et emerveillant... Franck Avitabile clame à qui veut l'entendre que cet enregistrement fut le plus éprouvant qui soit à enregistrer. Que voudrait-il, cet Avitabile ? Jouer avec sensibilité, retenue, en maître de l'harmonie bien pensée et ressentie, comme il le fait sur Over the Rainbow et les dix-sept autres pièces de l'album, et ne pas avoir à travailler un peu, avant ? Nous offrir un recueil émerveillé de nouvelles musicales, composer la course d'une rivière automnale survolée par un tapis volant, nous éberluer jusque dans un pot-pourri de ses propres oeuvres, et que cela ne nécessite aucun effort ? Jongler entre sensibilité et puissance, dynamisme et rêverie, comme un livre d'images inventées, et que nous n'ayons à aucun moment l'envie de rabattre violemment le couvercle du piano sur ses doigts ? Sale gosse, va... et sacré disque, itou."

Les Inrocks, Christian Larrède, septembre 2006

 

"La fascination qu'exerce Avitabile procède de sa capacité à rendre intelligible son intelligence musicale ... Véritable recueil de nouvelles sonores, cet album file à une allure folle confinant à la frustration. On revient en arrière, on passe en boucle un morceau qui nous échappe déjà, on en veut toujours plus ... Avitabile nous surprend, nous charme, nous heurte, devenant toujours un peu plus indispensable."

Jean-Baptiste Méchernane, Pianiste Magazine, octobre 2006

 

"Katché s'est adjoint un jeune pianiste, Franck Avitabile, qui, dans le genre études de haut niveau (la prestigieuse ENS de Lyon) va le plus loin dans le piano. Avitabile, pour le toucher, la main gauche, l'esprit classique et le délié swing, est inégalable. Son trio (Jérôme Regard, contrebasse ; Dré Pallemaerts, batterie), formidable de précision et de douceur. Avitabile, Manu Katché, Garbarek, plus Alex Tassel (bugle) sur la scène de Tourcoing, l'ensemble vit, bouge, remue, sur un fond de perfection remise en jeu. L'album à succès d'Avitabile (Short Stories, Dreyfus) résume l'esprit de la réunion : plus d'incantations diluviennes, juste des pièces courtes, incisives, enlevées. En face, un public de 20 ans de moyenne d'âge. Le jazz, un truc de vieux ? Sans doute : un truc de vieux joué par des jeunes pour les jeunes. Ce qui n'est d'ailleurs pas la question, mais qui prend nom d'enthousiasme."

Francis Marmande, compte rendu de la carte blanche à Manu Katché (avec Jan Garbarek), Le Monde, 25 octobre 2006

 

"Les couleurs de chacune d'elles sont à l'image de l'arc en ciel qui clos l'album : uniques et infinies à la fois. Uniques car toutes d'une forme et qualité sonore purement avitabiléennes, infinies parce qu'à la fermeture de l'album reste le sentiment que Franck Avitabile pourrait ainsi nous raconter encore bien des histoires, magiques et poétiques, émouvantes ou amusantes, et ressortir de sa mémoire d'autres 'Chilhood Memory'. D'autres 'Little Monkey' pourraient bien surgir des touches ou sortir de son objectif pour le ravissement de tous car l'inspiration ne semble jamais lui faire défaut."

Agnès Jourdain, disque du moment & sélection noël Piano Bleu

 

"Dix-huit petites perles. On le savait déjà,Avitabile le confirme avec Short Stories en plus d'être un grand virtuose du clavier, le pianiste est un compositeur sensible et inspiré... D'écoute en écoute, chaque composition nous fait entrer dans les profondeurs harmoniques de l'univers foisonnant du pianiste."

Le Progrès, Frédéric Bruckert, novembre 2006

 

"Magnifique pianiste compositeur qui a reçu les plus prestigieuses récompenses, Franck Avitabile est un musicien qui abolit les frontières entre classique et jazz. Il a réussit à créer une envoûtante alchimie : vélocité et légèreté. Il semble effleurer son piano et rend alors toute note subtile."


Télé Loisirs, 4 décembre 2006

 

"C'est l'album jazz de cette fin d'année."

Le Point, Sacha Reins, novembre 2006

 

"Un pur moment de bonheur"

ArtVision, septembre 2006

 

"Cet album fait parti de nos meilleurs enregistrements de piano."


coup de coeur, meethifi.com, septembre 2006

 

"Le toucher est de velours et les morceaux s'enchaînent un à un pour former une guirlande musicale de toute beauté."

L'echo republicain, septembre 2006

 

"Il s'agit d'aborder un jeu simple et très efficace à l'écoute, beau comme un solo, que l'on écoutera longtemps encore comme un classique de parfaite simplicité."

L'indépendant, septembre 2006

 

"Un excellent album de rentrée. Coup de coeur."

Notre Temps, septembre 2006

 

"La pluie récente de disques en solo nous a épargné un coin de ciel bleu où deux mains joueuses, savantes, concernées -et, pour tout dire, inspirées- nous redonnent l’envie du piano tel qu’il devrait être : un orchestre en puissance qu'il faut s'inventer sur mesure pour raconter son histoire. 1/3 de technique, 1/3 d’idées, 2/3 de sensibilité : chez Franck Avitabile, le tout est enfin supérieur à la somme des parties et ces miniatures en prose sont ce qu’il a fait de mieux dans un genre inétiquetable et sobrement romantique. J'achète."

François Lacharme, Club Dial, octobre 2006

 

"Une musique comme seuls les rêves peuvent nous offirir. Une merveille strictement indispensable !"

THE LION, octobre 2006

 

"Un disque admirablement conçu et magnifiquement enregistré, avec une prise de son brute où toute correction a été bannie : on y retrouve non seulement la maîtrise du sujet à laquelle nous a déjà habitués le pianiste français, mais aussi et surtout cette propension à faire infuser dans sa musique des échos de sa formation et de ses amours classiques, particulièrement bienvenus dans ce contexte. C'est délicat, impressionniste, parfois drôle, d'autres fois troublant."


Bernard Quiriny, Chronic'art, octobre 2006

 

"Cela se confirme d'album en album : Franck Avitabile est un grand, un très grand pianiste. Et il s'affirme comme l'un des meilleurs représentants de cette race d'artisans du claviers capable de transcender le jazz pour l'amener vers des territoires classiques."


JM Grosdemouge, M la Music, novembre 2006

 

"Irrésistible. Car toujours Avitabile joue avec une sensibilité qui le porte à faire chanter son piano avec un romantisme toujours délicatement retenu. Délicatesse, c’est le mot qui s’accorde à son jeu. Survolant de manière aérienne le clavier, Avitabile donne le sentiment de se dédoubler tant son jeu de main gauche donne parfois l’impression d’un piano à quatre mains capable de dérouler des arabesques mélodiques tout en explorant quelques profondeurs harmoniques (Inside Out)."


Jean Marc Gelin, les dernières nouvelles du Jazz, octobre 2006

 

"Franck Avitabile est l'auteur d'un recueil d'instantanés musicaux (Short Stories) hors classique mais très compétent, hors jazz mais très pratiquant. Interprète de Debussy et Ravel, dans la lignée de Chick Corea et Keith Jarrett, Avitabile affiche une vivacité gouailleuse, une délicieuse impatience"

extrait du portrait (pleine page !) paru dans Le Monde, Francis Marmande, novembre 2006

 

"Le pianiste remporte son pari : créer un langage original et captivant - Avitabile æternus..."

Bob Hatteau, ÉLU par Citizen Jazz, décembre 2006

 

"De la première Arabesque à un ultime Over the Rainbow bien chiche, on regrette que les appogiatures tirent moins vers le bleu que vers la méthode rose... Avitabile le volubile a sans conteste des lettres, de la syntaxe et du vocabulaire. Mais raconter des histoires, dans une langue d'emprunt de surcroît, est un métier..."

"Little Monkey nous rappelle que le swing est toujours présent, que les harmonies déliées servent une musique toujours très audible. Franck Avitabile nous laisse pénétrer encore un peu plus dans son univers et dévoile une maturité qui nous incite à ranger son disque avec ceux de Bill Evans ou Keith Jarrett autres géniaux adeptes du piano solo"

Thomas Marcuola / Pascal Rugoni, supplément Jazz Hot n°635, décembre 2006

 

"Coup de cœur. A feuilleter sans modération."


Alain Dalouche, Canal, le magazine de Pantin, Paris, et alentours, janvier & février 2007

 

"Sono alla ricerca di un suono puro". Sentire queste parole dette da un giovane pianista come Frank Avitabile ci fa capire quanto sia importante, per il musicista francese, la ricerca del risultato sonoro. Riportare il suono dei pianisti classici nel mondo del jazz non è difficile; lo hanno dimostrato i vari Keith Jarret, Chick Corea o Michel Petrucciani. Con questa nuova concezione nasce "Short Stories", un piano solo che spazia nel mondo jazz ma prende molto dalla classica. Avitabile ha dimostrato di saper dominare lo strumento e rendere il suo tocco unico e riconoscibile. Sono 18 brani di intenso lirismo ma allo stesso tempo di grandi improvvisazioni jazzistiche. Non mancano i riferimenti a Debussy, Ravel, Brahms e perfino Bach ma in ogni traccia viene fuori la scrittura di Avitabile, fresca, leggera. "Short Stories", ovvero brevi storie da raccontare, piccoli quadri sonori che mostrano l'evoluzione stilistica di un giovane pianista che ha già moltissime cose da narrare."

emissione del 01 Ottobre 2006, evolution music, Italy